06 février 2011

genèse du héros principal

2

Je ne pensais pas que le numéro de téléphone de je-sais-plus-qui allait me servir de base pour mon héros aujourd'hui bien en place (vous verrez) !!! Comme quoi, une simple inscription machinale faite dans un coin de page peut faire crépiter notre cerveau et nous amener à confectionner un véritable personnage bourré de subtilités. Personne n'avait pensé jusque là à faire tenir le beau rôle à un numéro de téléphone !!! Vous remarquerez que quand il est ému, ses chiffres sont en gras. (À noter qu'au début je voulais lui faire dire une réplique rigolote du style "dring dring" quand il tenait son pistolet, mais je ne tiens finalement pas à lui rappeler son origine de numéro de téléphone, il faut qu'il s'émancipe quand même.)

Posté par Lucas Taieb à 19:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 février 2011

premières esquisses du faire-valoir du gentil

6

En BD il est important de savoir dessiner un personnage sous tous les angles. C'est ce que j'ai tenté de faire ici pour la première fois avec l'acolyte du gentil que je venais de créer, eh ben c'est pas facile. 

Posté par Lucas Taieb à 22:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 février 2011

les animaux de compagnie des personnages

10

Avant de trouver leurs noms il fallait que je trouve le sport que chacun pratiquait, car dans le monde de mon histoire il faut obliger les animaux de compagnie à pratiquer un sport collectif, ce qui d'ailleurs leur servira pour faire la révolution de l'univers à un moment dans le déroulement du récit (cherchez l'intrus : celui qui fait du golf sera clairement handicapé niveau esprit d'équipe et franche solidarité virile qui transpire sous les bras, mais on y peut rien, c'est la sélection naturelle).

Posté par Lucas Taieb à 22:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 février 2011

le problème des lampes

12

Je fais pas mal de croquis de lampes en ce moment vu que y'en aura beaucoup dans mon projet, elles auront un rôle carrément très important. Elles parsèmeront la ville de leurs lumières. (Ah tiens d'ailleurs faut que je pense à faire des recherches de villes aussi...). Et les personnages s'envoieront des railleries à base de références à des lampes, histoire d'enfoncer le clou, ou plutôt l'ampoule.

Correction : "une hallogène" ça s'écrit en fait "un hallogène".

Re-Correction : Non, en fait c'est "un halogène", désolé.

Posté par Lucas Taieb à 18:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 février 2011

de sacrées gueules de vainqueurs

Il paraît que dans les histoires il faut qu'il y ait du second degré et que pour qu'il y ait du second degré il faut des personnages abrutis qui sourient tout le temps et qui ont pas conscience d'être des abrutis. J'en ai donc mis cinq d'un coup, pour être carrément marrant. Et je les ai direct mis en scène dans une séquence trop drôle où ils sont complètement à l'ouest alors que le héros leur demande un truc, donc ils disent tous à la suite une réplique cocasse, ça sera toujours comme ça à chaque fois que le héros parlera, ça sera à chaque fois suivi des répliques successives de la troupe des mongols, c'est comme ça qu'on doit faire il paraît. (Il y en a toujours un qui est plus lucide que les autres, je vous laisse deviner lequel.)

19

Posté par Lucas Taieb à 22:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 février 2011

chevelure et moteur

En ce moment je me prends pas mal la tête (c'est le cas de le dire, vous verrez) sur le mécanicien du héros (qui par ailleurs n'a pas de voiture mais c'est justement une part importante de l'intrigue : pourquoi le héros a t-il un mécanicien alors qu'il a pas de voiture ?). Je sais vraiment pas quelle coiffure lui faire, j'hésite à fond.

20

Mon idée c'est que sa coiffure ce sera des lui-même !!! Comme ça on saura carrément qu'il est un mécanicien, on pourra pas se tromper !!! Du jamais-vu non ?

21

Posté par Lucas Taieb à 11:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 mars 2011

savoir s'inspirer du quotidien

Tout à l'heure ma concubine a essayé de récupérer une chaussette et une cuillère en bois tombées derrière le radiateur, à l'aide d'une autre cuillère en bois (également tombée au préalable, d'ailleurs). Elle a réussi pour la chaussette mais pas pour la cuillère. Cela m'a bien entendu tout de suite mis la puce à l'oreille pour créer un nouveau super-héros d'un genre nouveau, car il faut savoir observer les choses de tous les jours pour nourrir nos fictions.

32

33

Ouais bon ça j'abandonne comme idée finalement, ça c'est juste moi qui ai monté un carton dans mon grenier à l'aide d'un escabeau, c'est moins fort que ce qu'a fait ma chérie, c'est moins important. Y'a que ma chérie qui déchire tout. Je l'aime.

Posté par Lucas Taieb à 23:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 août 2011

une bien curieuse danse

Comme les livres c'est fait avec du papier, ben forcément les librairies sont comme des forêts où dedans il y a de bien étranges créatures exotiques, il fallait s'y attendre !

58

59

60

61

Posté par Lucas Taieb à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 août 2011

Sainte Manutention, priez pour nous

64

65

66

Posté par Lucas Taieb à 20:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 août 2011

diatribe contre les parasites

Il paraît qu'on serait les derniers maillons de la chaîne du livre, qu'on serait tous des auteurs et des éditeurs frustrés qui n'ont pu que devenir libraires faute de mieux, or c'est pas vrai, c'est nous qu'on commande tout ! Les auteurs et les éditeurs c'est des nuls !!!

67

68

Posté par Lucas Taieb à 20:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]